Une reconnaissance croissante de l’ostéopathie par les pouvoirs publics

Poussés par une population de patients convaincus des bienfaits de l’ostéopathie, les Pouvoirs Publics ont reconnu l’ostéopathie comme une activité de soins légale. Cette reconnaissance a été jalonnée par les principales dates suivantes :

  • 2002 : loi légalisant la pratique de l’ostéopathie

  • 2007 : décrets d’application définissant les contenus minimaux de formation et énumérant les écoles de formation initiale habilitées à la délivrer. ISOstéo Lyon fait partie de la liste des 11 établissements historiques désignés par cet arrêté du 9 Août 2007

  • 2011 : le Diplôme d’Ostéopathe (D.O) délivré par ISOstéo Lyon est au Répertoire National de la Certification Professionnelle de Niveau I par le Ministère de Travail (arrêté du 25 janvier 2011 et arrêté du 20 janvier 2014)

  • 2014 : décrets et arrêtés relatifs à la formation en ostéopathie, relatifs à l’agrément des établissements de formation en ostéopathie.

 

LA RÉALITÉ DE LA SITUATION

Comparer les chiffres de 2016 avec ceux de 2001 n’est pas pertinent puisqu’à cette époque, l’ostéopathe pouvait être poursuivi en justice pour exercice illégal de la médecine, et nombre d’entre eux peuvent témoigner de la réalité que cela a représenté pour eux ! C’est oublier aussi qu’à cette époque, l’ostéopathie était confidentielle et réservée à quelques initiés.


Aussi, même si on ne peut que déplorer l’existence des formations créées par opportunisme depuis les lois de 2002 et décrets de 2007, à ce jour les voies de développement sont réelles pour un praticien exerçant son art sur la base d’une formation de qualité soutenue par une motivation et une compétence élevées.

Depuis les lois de 2014,  la formation des ostéopathes est désormais la même pour tous : un programme identique enseigné dans toutes les écoles agréées, une formation exigeante de 4 860 heures et un enseignement clinique de 1 500 heures.